Didier Super au secours de l’industrie du disque

Didier Super a une belle âme. En proposant aux consommateurs d’acheter son nouvel album Ben Quoi , il invite par la même occasion à accompagner les majors dans leur mort lente et douloureuse : chaque euro déboursé, c’est l’âme d’une maison de disques apaisée.

Il est quand même fort ce petit bout de gars… allez, pour souvenir :

Y’en a des biens

Poster un commentaire

Classé dans Marché de la musique, Musique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s