Archives de Catégorie: Cinéma

Retrouvailles avec le 1er Alice in Wonderland

Alors que le nouveau Tim Burton s’apprête à sortir sur grands écrans, le BFI National Archive vient d’annoncer la restauration de la toute première adaptation cinématographique du livre de Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles !

C’est Cecil Hepworth qui a décidé de mettre sur pellicule en 1903, soit 38 ans après sa sortie, l’un des 1ers contes pour enfants. Pour ce faire, toute la famille (même le chat) ainsi que la population locale ont participé au tournage.

La restauration de la pellicule n’a pu sauvée que 8′, sur une durée totale de 12′. Petits chanceux, voici donc le résultat :

1 commentaire

Classé dans Cinéma

Monsieur Critique s’en prend à Twilight

Connaissez-vous Monsieur Critique ?  Œuvre t-il dans les Cahiers du Cinéma ? Télérama ? Première ?…. Télé Z jour ?

Non, sur Youtube. L’homme qui se prétend critique, passe en revue tous les problèmes du scénario de Twilight. C’est très drôle. Et souvent exact. Mais Monsieur Critique est à ranger dans les humoristes. Pas dans les critiques.

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma

Hallelujah ! La vie de Jeff Buckley sur grand écran !

jeff_buckley

Le projet n’est encore qu’au scénario, mais l’info fait l’effet d’une bombe. Après les biopics récents sur Bob Dylan et Ian Curtis, la vie de l’icône Jeff Buckley va prochainement être mis sur pellicule.

La mère de Jeff Buckley, Mary Guilbert, qui protège d’une main de fer l’image de son fils, avait toujours refusé la réalisation d’un film sur son fils. Mais à la vue de biopics récents, la maman semble avoir changé d’avis. C’est d’ailleurs elle qui a démarché la productrice Michelle Sy (Neverland) et le scénariste Brian Jun (Steel City). « Je suis finalement revenue sur ma conviction selon laquelle des films sur la vie des gens ne devaient être faits qu’une fois leur mort survenue depuis très longtemps. Et, pour incarner l’artiste considéré par ses pairs comme un des artistes les plus prometteurs de sa génération, le scénariste Brian Jun va devoir sélectionner un acteur à la hauteur du personnage. Peu importe qui, celui qui sera choisi va devoir être doté d’une autodiscipline forte et d’un extraordinaire panel de talents ».

Les acteurs semblent se bousculer au portillon pour endosser le costume du chanteur : James Franco (Harvey Milk), Jared Leto, mais c’est Robert Pattinson (Twilight…) qui  semble être le chouchou de la production.

Le projet est en cours, il va falloir maintenant être patient ! …lilac wine….I feel unready…

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma, Musique, Personnalités

Le cri de Wilhelm

Voici la merveilleurse histoire de l’une des plus grandes private joke de l’histoire du cinéma.

En 1951, pour les besoins du film Distant Drum (avec Gary Cooper), l’acteur Sheb Wooley enregistre 6 versions du cri d’un soldat dévoré par un alligator dans les marécages des Everglades. Premier détail qui a son importance, les autres versions du cri sont ré-utilisées dans le même film pour illustrer la mort d’indiens shootés par des  soldats.

Archivé dans les studios de la Warner sous le nom « Un homme est dévoré par un alligator, et il crie« , le son est repris dans d’autres films du même studio : The Charge at Feather River (1953), Them (1954), Land of the Pharaohs (1955), The Sea Chase (1955), Sergent Rutledge (1960), PT-109 (1963),  The Green Berets (1968).

Redécouvert en 1977 par le sound designer de La Guerre des Etoiles, Ben Burtt devient totalement fan du concept « recyclable ». Il va dès lors chercher à l’intégrer dans toutes ses futurs bande-sons, en contaminant ses collègues de Skywalker Sound. Depuis, c’est un défi pour chaque monteur d’intégrer le Cri de Wilhelm à leurs films. Ce bruitage intervient aujourd’hui dans plus de 150 films. Quelques exemples : Hollywood Boulevard (1976), Star Wars : Episode V – L’empire contre attaque (1980), Les Aventuriers de l’Arche Perdue (1981), Poltergeist (1982), Star Wars: Episode VI – Le Retour du Jedi (1983), Indiana Jones et le Temple Maudit (1984), Spaceballs (1987), Willow (1988), Indiana Jones et la dernière croisade (1989), Gremlins 2 (1990), La Belle et la Bête (1991), Batman Returns (1992), Aladdin (1992), Reservoir Dogs (1992), Toy Story (1995), Die Hard (1995), Hercules (1997), Le 5e Élément (1997), Star Wars: Episode I – La Menace Fantôme (1999), La Planète des Singes (2001), Star Wars: Episode II – L’attaque des Clones (2002), Spider-man (2002), Le Seigneur des Anneaux (2003), Pirates des Caraïbes (2003), Kill Bill: Vol. 1 (2003), Taxi (2004), Sin City (2005), The Ring Two (2005), Madagascar (2005), Les 4 fantastiques (2005), Wallace & Gromit (2005), King Kong (2005), Star Wars: Episode III – La revanche des Sith (2005), X-Men (2006), Cars (2006), Shrek 3 (2007), Transformers (2007), Seuls Two (2008).

PS : Merci à Didier pour l’info !

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma, Culture

The hunt for Gollum

Inspiré directement de la trilogie de Tolkien, le Seigneurs des Anneaux, mais également de l’univers visuel de l’adaptation de Peter Jackson, voici The Hunt For Gollum.

The Hunt For Gollum est un moyen métrage de 40′ réalisé par les fans du roman, avec moins de 3000 £ de budget ! Très belle prouesse du cinéma amateur, qui circule sur le net avec l’autorisation de Tolkien Enterprises, si ce projet reste à but non lucratif.

Partie 1

Partie 2

Partie 3

Partie 4

Poster un commentaire

Classé dans animation, Cinéma, Court-métrage

Mr.Alex invité au 62ème Festival de Cannes !

festival_cannes_videos_canal_obs

Mercredi prochain, c’est l’ouverture du 62ème Festival de cannes.

Et devant tant d’engouement à mon égard, je ne peux refuser d’y participer.

Cliquez ici, vous n’en croirez pas vos yeux !

Trouvé sur Roycod Blog

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma, Mr.alex

Wall-E, le nouveau Pixar

 

wall-e.jpg

Après le Monde de Némo, Les Indestructibles, et Cars, voici le dernier né des studios Pixar : Wall-E.

Les hommes ont quitté la Terre après l’avoir dévasté. Il ne reste plus qu’un petit robot amateur de ferraille, programmé pour nettoyer la surface du globe de tous les déchets humains. Alors c’est sûr, il s’ennuie un peu. Jusqu’au jour…

Jusqu’au jour où il croise le chemin de Eve, une robot(e?) chercheur. Tombé fou amoureux, Wall-E va tenter de la séduire, jusqu’à la suivre aux confins de la Galaxie.

A première vue, la réalisation est magnifique. On en attendait pas moins de Pixar. Alors laissez-vous tenter… en plus, la vidéo est en HD… !

Poster un commentaire

Classé dans animation, Cinéma

Tintin à Hollywood

tintin.jpg

C’est officiel. Après les Picaros, le Congo, le Tibet, et bien d’autres destinations touristiques, Tintin fait son retour… sur grand écran !

Steven Spielberg et Peter Jackson se colleront très prochainement (septembre 2008 pour le premier) à l’adaption du Crabe aux Pinces d’or. Si on ne sait pas encore qui jouera Tintin (Kirsten Myburgh ?), Rupert Grint (Ron dans Harry Potter ?) c’est Andy Serkis (King Kong, Le Seigneur des Anneaux) qui incarnera le Capitaine Haddock dans cette trilogie.

Un grand doute plane tout de même sur la réussite de ce projet : la grève des scénaristes, tout d’abord, qui repousse continuellement l’écriture. Mais surtout le nombre d’adaptations ratées qui fait peur une nouvelle fois aux fans de la série. La 1ère adaptation du journaliste belge, Le Crabe aux Pinces d’or également date de 1947 : le film ne fut projeté qu’une seule fois, suite à la faillite du réalisateur. Puis Tintin et le mystère de la Toison d’or en 1961, Tintin et les Oranges Bleues en 1964… c’est au tour des dessins-animés Tintin et le Temple du Soleil en 1969, Tintin et le lac aux requins en 1972… tous décriés par la critique, qui reproche aux réalisateur les nombreux écarts face aux aventures de M. Hergé.

Qu’en sera t’il de cette production ? Les réalisateurs nous promettent des nouvelles techniques de réalisation révolutionnaires et des budgets records…. toute la magie et la simplicité qu’on aime quand on ouvre une BD, finalement.

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma

Pignon sur rue cherche à gagner sa croûte

Robert Biver est un héros des temps modernes. Avec son association Zéro Francs Production, il réalise films et docus sur le thème de l’exclusion sociale. Son nouveau projet, Pignon sur Rue, est de mettre à l’écran la parole des sans-abris. 70 heures de rushs prêts à être montés et portés en salles. Mais pour cela il faut de l’argent. Alors Robert Biver lance un appel aux producteurs et mécènes sur Dailymotion :

Robert Biver s’était déjà fait connaître avec son film L’envol de l’autre, consacré à la lutte des sans-papiers. Un film jamais porté sur grand écran ni télé, faute de droits à l’image (exclusion trop violente, ….). Qu’à cela ne tienne, ce réalisateur persévère et signe : « Je pars d’un principe simple. Quand les gens arriveront à se voir, à se respecter, ça donnera une autre dimension au monde. »

1 commentaire

Classé dans Cinéma, documentaire, Personnalités

There was be blood !

Petite sortie cinématesque et grosse claque ce soir… There will be blood. Le film de Paul Thomas Anderson (Magnolia) est une véritable tuerie du 7ème art.

Première claque : Daniel Day Lewis (le méchant dans Gangs of New-York). Le diable incarné en chercheur de pétrole. Chacune de ses apparitions crève l’écran : sa prestance, sa voix, les muscles de son visage, le regard noir, chacune de ses humeurs… Aucune surprise quand on sait qu’il a reçu l’oscar du meilleur acteur cette année. D’ailleurs, s’il le reçoit encore l’année prochaine, puis quelques années supplémentaires pour ce même film, je n’y verrai aucun inconvénient…

Deuxième claque : La réalisation. Mesdames, veuillez m’excuser de mes futurs propos, mais j’ai joui comme jamais. Rarement vu des plans séquences aussi impressionants que dans There will be blood. Paul Thomas Anderson joue sur la profondeur de champ, de gigantesques décors et le merveilleux talent de ses comédiens pour nous encrer dans notre fauteuil sur de très, très longues durées (anthologique scène finale entre Daniel Day Lewis et le prêcheur Paul Dano).

Je n’en dis pas plus. J’ai mal à la joue ce soir. Paul, Daniel, demain je vous tends l’autre sans aucune hésitation.

1 commentaire

Classé dans Cinéma