Archives de Catégorie: Internet

Google, Projet 10 puissance 100

170 pays. 150 000 propositions reçues. De quoi peut-on parler ?

De l’appel du pied de Google aux internautes, leur demandant d’émettre des idées qui améliorerait le monde selon 5 critères différents : nombre de bénéficiaires concernés, impact, faisabilité, efficacité et longévité. Après lecture, 16 projets ont recueilli leur attention.

Sur ce site, vous pourrez donc voter jusqu’au 8 octobre, afin de ne garder que les 5 meilleurs propositions. Ces derniers se verront financés par le célèbre moteur de recherche avec une bourse de 10 000 000 de dollars. Voici les projets :

– Collecter et organiser les données d’urbanisme à l’échelle mondiale
– Élaborer des outils bancaires plus performants pour chacun
– Participer à la diffusion d’une image positive des ingénieurs et des scientifiques dans les médias
– Œuvrer pour une politique fiscale sociale
– Offrir un accès en ligne libre et gratuit à des supports éducatifs
– Favoriser l’innovation dans les transports publics
– Améliorer l’enseignement scientifiques et des sciences de l’ingénieurs les transports publics
– Établir des programmes de destruction des mines antipersonnel plus efficaces
– Établir un service d’information en temps réel, alimenté par les utilisateurs
– Soutenir l’enseignement auprès des étudiants africains
– Aider à comprendre les institutions gouvernementales
– Créer un système de suivi des catastrophes naturelles en temps réel
– Aider les entrepreneurs sociaux à agir pour le changement
– Créer un système de signalement des problèmes de la vie quotidienne
– Créer un système d’alerte et de surveillance des génocides
– Promouvoir le suivi et l’analyse des données de santé

Pour ma part, je suis tiraillé entre l’acclamation de ce genre d’initiatives, et le fait qu’une donation de 50 000 000 de dollars pour Google, qui a clôturé l’année 2008 sur un chiffre d’affaire de 5 700 000 000 dollars (soit moins d’1%), c’est peanut. Voire, juste une contribution à l’amélioration de l’image d’une entreprise florissante dans un monde capitaliste en crise.

Allez, la petite vidéo de Google :

Poster un commentaire

Classé dans Innovation, Internet

USBwine, ou l’Internet buccolique

Dans une parodie des TV Shopping, deux présentateurs présentent l’USBwine, l’outil numérique de demain. Imaginez : vous connectez un robinet sur votre port usb, vous vous dirigez sur un site de vente de vins en ligne et vous récoltez directement dans une bouteille, le fruit des dernières vendanges…

Ce buzz est une iniatiative du site 1jour1vin, un site de « ventes privées de vin en direct des domaines ». Comprenez : achetez moins cher en commandant directement aux producteurs, les vins de dernières minutes. Une sorte de Last-minute.com buccolique !

Quand on sait que les premiers diffuseurs d’odeurs commencent à se développer… à quand des soirées dégustations « Haut-débit » à la maison ?!

Poster un commentaire

Classé dans Drôle, Internet

Les cyberflics chinois

file_274946_1173901.jpg

La Chine en rajoute une couche sur le sujet de la censure. L’information trouvée sur le site de Libération fait froid dans le dos…

« Nous allons continuer à promouvoir la nouvelle image de la police virtuelle et mettre à jour nos méthodes de sécurité pour améliorer la convivialité et devenir ainsi plus en phase avec la manière dont les internautes utilisent le web. « 

Qu’il est mignon ce cyberflic apparaissant sur mon écran et qui me dit en souriant que je dois stopper tout de suite mes activités illégales…convivial également la petite astuce qui consiste à cliquer sur l’avatar pour signaler des « débordements » de son voisin ou de la concierge du dessous…

Malheureusement ce n’est pas un jeu…. et les prisons sont loin d’être virtuelles…

Poster un commentaire

Classé dans Internet

Yahoo, Msn, Google où la Censure contre son gré…

china.jpg

MSN et Yahoo viennent de signer un accord avec la Chine pour censurer les bloggeurs et pratiquer le tracking des internautes. L’intérêt ? Permettre aux autorités nationales d’identifier et d’arrêter les militants.

Pour Yahoo, cet accord peut aboutir à une polémique « politique et diplomatique » mais n’est en rien illégal. Les leaders du net (n’oublions pas Google qui censure des contenus sur google.ch comme les évènements de la place Tien an men), jouent en plus sur la corde sensible en indiquant que cela ne leur plaît pas mais qu’ils n’ont pas le choix pour exister dans ce pays. Qu’il faut suivre la loi.

Evidemment ils sont forcés. Evidemment leur objectif est de contribuer tant bien que mal au développement des savoirs. Evidemment il n’y a aucun enjeu économique qui les motive.

C’est évidemment intolérable. Internet est un espace qui se veut libre par nature et devrait au contraire contribuer à l’ouverture des frontières. En signant ces accords obscurs ils sont complices de la dictature chinoise.

Un mouvement de protestation vient d’être lancé.

1 commentaire

Classé dans Internet

Pas très net tout ça…

 

“Il n’a jamais été plus facile de s’exprimer qu’avec le Web […] dans le même temps, nous sommes les témoins de l’explosion de la censure sur Internet”.

Dans le tout dernier rapport de l’OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe) sur la “gouvernance d’Internet”, ce sont plus de 20 Etats qui sont montrés du doigt comme pratiquant l’autocensure. La Chine, l’Iran, le Soudan, le Kazakhstan, la Georgie, le Bélarus, parmi tant d’autres, contrôlent l’accès au réseau de leurs citoyens dans le but de les dissuader de recourir au web et de mettre un frein aux oppositions. Ce nouveau rapport est un énorme pas en arrière pour les droits de l’Homme et la liberté d’expression.

Pour parer aux contenus des “cyberdissidents”, les états concernés font preuve de beaucoup d’imagination. Pour exemples, l’Egypte met en prison les blogueurs qui vont à l’encontre de l’Islam. La Corée du Nord, la Syrie et Cuba s’offrent le luxe de ne donner l’accès au net qu’à une élite proche du pouvoir. Le Tadjikistan, le Soudan et le Bélarus ne possèdent qu’un seul opérateur contrôlé par les autorités nationales. La Chine et l’Arabie Saoudite filtrent par mots clés les flux et censurent les contenus contraires aux intérêts du pays (on ne trouve aucune page sur « Tien an men » sur le réseau Chinois).

La palme revient sans aucun doute au Kazakhstan qui rend passible de poursuites le simple fait d’animer une page personnelle. Histoire de ne plus jamais être tourné en ridicule comme ce fut le cas par Sacha Baron Cohen, l’acteur et réalisateur de Borat, qui se moquait ouvertement du pouvoir en place sur le réseau kazakh. Les autorités nationales avaient immédiatement ordonné la saisie de tous les noms de domaine en .kz.Censure.jpg

Je rajoute en plus un lien vers le site de Reporters sans frontière, qui permet aux internautes de se mêler à la lutte contre la censure sur le net.


Poster un commentaire

Classé dans Internet